Accès membre

/medias/image/8537391815b914d86ec85e.png

Correspondants : David Snook et Mathilde Duquesne

L’attrait majeur du pays
La force, la diversité et la diversité du tissu industriel: L’Allemagne offre pour les ingénieurs des perspectives professionnelles intéressantes dans tous les secteurs d’activité. L’automobile bien sûr (Volkswagen et ses 11 marques, Mercedes, BMW, Bosch, …), mais également la finance, l’aéronautique, la chimie, l’informatique, l’énergie ... L’Allemagne a dépassé la mode de la délocalisation en maintenant les chaînons à valeur ajoutée au pays et en cultivant la qualité: le „Made in Germany“ reste un label de qualité reconnu mondialement. Un paradoxe quand on sait son origine!
Outre l’aspect „international“, travailler en Allemagne immerge donc dans une culture de la qualité, du détail et de l’innovation reconnue, établie et chérie.
A mentionner également, la culture du consensus et de la paix sociale, même si cela tend à être moins vrai ces dernières années.

Raisons pour s’y installer
Les perspectives professionnelles sont bien sûr une raison importante.
Malgré la proximité de la France l’Allemagne est d’une richesse culturelle fascinante : des pays dans un pays. Parfois deux allemands se comprendront moins bien qu’un allemand et un étranger !
La qualité de vie à un coût modéré. Par exemple 5 villes allemandes (Munich, Düsseldorf, Frankfurt, Hamburg, Berlin) dans le top 20 des villes avec la meilleure qualité de vie dans le monde (Mercer 2011). La diversité de cadres de vie, chacun avec leurs spécificités : Mais même dans des villes plus petites les opportunités sont là.
C’est pourquoi les centraliens sont d’ailleurs relativement répartis en Allemagne avec un gros contingent à Munich. On les comprend, quel plaisir de soutenir son équipe de foot favorite (L’Allemagne, bien sûr) dans un biergarten !
A Berlin plutôt pour les entrepreneurs internet, les créatifs. La capitale reste encore en retrait en terme de puissance industrielle. Mais elle attire toujours plus de touristes et d’étrangers, avec un cout de la vie imbattable pour une métropole occidentale.

Un conseil à donner de Centralien(ne) à Centralien(ne) sur le pays
Apprendre rapidement la langue: bien que communiquer en Anglais ne soit nulle part un problème, parler allemand permet de comprendre de nombreux aspects culturels. En rester à l’anglais peut être un handicap pour réellement s’intégrer.
A Munich attention aux loyers qui sont devenus très élevés
Se préparer à un choc de culture en termes gastronomiques...

Quel avenir pour le pays ?
Sectoriellement l’Allemagne a le courage de mener une politique environnementale volontariste avec la sortie du nucléaire décidée après la catastrophe de Fukushima. Cette politique, supposée favoriser les emplois « verts » à moyen terme, contraste cependant avec l’effondrement (généralisé dans le monde) de son industrie photovoltaïque. L’industrie automobile allemande reste un moteur de l’économie allemande et celle ci se porte très bien sur tous les segments.
D’un point de vue social les réformes Schröder des années 2000 ont permis à l’Allemagne de rétablir durablement la compétitivé avant que le tissu industriel („Mittelstand“) ne se délite. Les besoins en main d’oeuvre dans certaines régions ne sont pas couverts, avec des taux de chômage de 5% dans le sud de l’Allemagne. En particulier, les besoins en ingénieurs ne sont pas couverts par les locaux et la démographie déclinante n’arrange pas les choses. Venez en Allemagne!
Impossible d’évoquer l’avenir du pays sans rappeler que celui ci est intimement lié à celui de la zone Euro et plus largement de l’Europe. Et le soutien des Allemands à la politique de rigueur pronée par Angela Merkel reste fort.