/medias/image/8537391815b914d86ec85e.png
Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

Le retail-tech : antidote des commerçants aux géants du numérique ?

-

Centrale Numérique

25/10/2018

Lors du dernier dîner-débat de Centrale Numérique le 26 septembre, Laurent Foiry, associé de Spring Invest, fonds d’investissement spécialisé dans le retail, nous a fait découvrir les facettes du retail tech, l’antidote des commerçants à l’hégémonie des géants du numérique.


Le débat a commencé par la remise du prix de Centrale Numérique, d’un montant de 2 000 euros, à Ayoub Sbai et Omar Ayadi, élèves de 3e année, pour leur projet « Crack That Code ». La présentation de leur plateforme d’enseignement en ligne permettant d’apprendre à coder a suscité de nombreuses questions d’auditeurs intéressés. 

Laurent Foiry a ensuite présenté sa vision du monde du retail d’aujourd’hui, entre Retail Apocalypse et New Retail. Ce secteur a vécu deux siècles de transformations profondes, depuis les premiers grands magasins apparus vers 1800 jusqu’aux vitrines connectées, pop-up stores, bornes tactiles, self cash-out et autres avancées dont nous bénéficions aujourd’hui, en ligne ou dans les magasins. 

« Le retail connaîtra plus de changements dans les cinq prochaines années que durant les cinquante passées », a prédit Kip Tindell, sommité internationale du domaine. Le paysage de ce secteur qui nous touche tous est structuré autour de quatre tendances majeures : l’arrivée de tech players, la disparition de la frontière digital-physique, la modification du comportement des consommateurs et le changement des modèles d’acquisition. Pour les aficionados des termes qui font le buzz auprès du marketing, il est important de retenir que les 4E (émotion, engagement, exclusivité, expérience) ont remplacé les 4P (place, price, product, promotion). 

Dans ce monde révolutionné, on peut définir la retail tech comme les deux grandes familles des entreprises qui contribuent à la transformation des métiers de la distribution : d’une part les enablers du B2B qui servent les (e-)commerçants, et d’autre part les disrupters du B2C qui inventent les nouveaux modèles de distribution. La soirée s’est prolongée avec un flot de questions à destination d’un speaker éloquent et passionnant. 

Nita Hauchecorne (78), secrétaire de Centrale Numérique, et Julien Escribe (91), président de Centrale Numérique

229 vues Visites

J'aime

Commentaires0

Merci de te connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Mythes et réalités du RPA

User profile picture

Association des Centraliens

27 mai

Un bot de trading de cryptomonnaies : la finance de demain à la portée de tous

User profile picture

Association des Centraliens

23 avril

Conférence sur l'innovation technologique et le futur des forces armées

User profile picture

Association des Centraliens

28 mars