Sommaire du numéro spécial 669 Transition Ecologique et Citoyenne/Solidaire Revue Centraliens "Transition Ecologique: le Réveil Citoyen"

1P "Page d’accueil/ introduction au dossier"; Rédaction commune Irina, Michel, Françoise, Marc, Pablo

Le contenu de ce premier texte rappelle le danger qui guette l'humanité (et non la Terre....) à cause des activités des hommes qui la composent, les tendances de l'évolution de nos sociétés qui sont perfectibles, et permet de se poser des questions sur la façon dont on en est arrivés là, plusieurs décennies après les alertes lancées par les scientifiques. Puis de s'interroger sur la façon dont on pourrait inverser la tendance. Ceci nécessitera la mobilisation de tous et chacun: les politiques, le monde économique mais également les citoyens à travers leurs actes d'achat notamment. Le positionnement des groupements est explicité : l’ingénieur est en effet à la fois ‘acteur opérationnel’ de l’entreprise, acteur de l’’entreprise dans la société’ et donc ‘acteur de la société’.

Lire l'article d'introduction


1P "Manifeste étudiant pour un réveil écologique"; Rédaction commune Maxime Bellec(14), Sébastien Pezza(ECL20) et Thomas Szygula (NeomaBS20)

Le manifeste étudiant pour un réveil écologique a plus de 30.000 signataires, la majorité de grandes écoles. Parmi les dernières promotions à Centrale, environ 20% l'ont signé.

Les jeunes étudiants ont bien compris le contexte écologique et sa gravité. Par ce texte, ils signifient qu'ils ne se contenteront pas de gestes individuels et veulent un travail au service de l'intérêt général à long terme.

Les ingénieurs ont un rôle particulier et centrale dans la transition écologique. Avant tout formés pour répondre à un problème technique, ils doivent maintenant se poser la question de l'utilité et de l'impact à long terme des produits et services qu'ils développent. Et peser dans les décisions des entreprises pour que ces points soient mieux pris en compte.

Lire l'article du Manifeste




1P "Sommes-nous prêts pour le défi du 21ème siècle?"; Rédaction Marc Darras(75)

Aujourd’hui les risques majeurs de nos sociétés concernent principalement : l’impact de nos activités sur l’environnement et les dégâts causés aux espèces vivantes, les inégalités sociales au sein d’un même pays ou entre pays pauvres et pays riches, les principes d’une économie en perpétuelle croissance du point de vue du seul indicateur PIB. C’est en 92 qu’apparaît pour la première fois au niveau international l’idée d’un développement soutenable. Puis, progressivement, les politiques prennent conscience des enjeux systémiques de cette question. Cela débouche en 2015 sur l"Agenda 2030" et ses objectifs de développement durable. La question climatique est débattue de manière de plus en plus approfondie depuis le début des années 90.

Si ces enjeux sont bien repris dans les communications des responsables politiques et économiques, qu’en est il de stratégies de matérialité pertinentes. Des travaux menés en 2018-2019 montrent qu’il reste une grande part du chemin à faire. Quelques leviers d’action sont identifiés pour que bougent institutions à travers les politiques, les entreprises à travers la pression consommateur, et citoyens qui souhaitent laisser à ceux qui les suivront un monde vivable .

Lire l'article 'Sommes-nous prêts?'


2P "Pas deux mais une crise, écologique et sociale"; Rédaction Michel Pham Huu Tri (65)

Les deux crises, écologique et sociale, que nous vivons actuellement ne sont pas séparées : elles partagent une origine commune, et leur résolution implique un changement de paradigme.

Alors que l’humanité n’a jamais été aussi puissante, les signaux négatifs se multiplient : événements climatiques extrêmes, désordres économiques, financiers, conflits sociaux et politiques, effondrement d’États (Amérique centrale, Proche-Orient), guerres locales… Les motifs d’inquiétude s’accumulent et les gens ne semblent plus croire à un avenir meilleur.

Lire l'article 'Pas deux, mais une crise'

 

2P "Faire sa part, face à l’urgence climatique?"; Rédaction César Dugast(13)

Si l’écologie a indiscutablement progressé dans les esprits ces dernières années, la France est loin d’avoir enregistré dans les faits l’accélération nécessaire à l’atteinte de ses objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Et comme le combat ne pourra être gagné que s’il est mené sur tous les fronts, il est indispensable d’avoir en tête les bons ordres de grandeur sur les capacités d'action de chaque acteur.
Quel impact est-on en droit d’attendre des «petits gestes du quotidien» individuels?
Quel est l’effet d’un changement radical de comportement individuel sur l’empreinte carbone moyenne d’un Français?
Quel rôle les entreprises et l’État doivent-ils jouer dans la transition?

Lire l'article 'Faire sa part, face à l'urgence climatique'


1P "L'écosystème des entreprises responsables"; Rédaction Astrid Forget(06)
Fonds d'investissement à "impact", nouvelles entreprises et nouvelle génération d'entrepreneurs: comment ce nouvel écosystème se développe et quels sont les points de vigilance à conserver, quand on continue à ne parler que PIB? Portraits de quelques une de ces entreprises, décryptage des facteurs clefs de succès pour se lancer dans une telle aventure, et liens avec l’entreprise « responsable », et la proposition de la loi Pacte de l’entreprise à mission.
Lire l'article 'L'écosystème des entreprises responsables'


1P "Le temps des transports"; Rédaction Yves Tresson(84)

La transition écologique des transports vue sous l'angle prioritairement de l'organisation et pas seulement des modes d'énergie des moyens de transport : des automobiles omniprésentes mais sous-utilisées, particulièrement dans l’interurbain... Le transport de personnes nécessite une évolution systémique face au défi écologique, mais cela interroge notre rapport à la propriété et au temps : ce rapport au temps est particulièrement analysé pour déceler ses conséquences en terme d'usage des transports de personnes mais aussi de marchandises.

Lire l'article 'Le temps des transports'


2P "Guider l'entreprise vers de nouvelles valeurs"; Rédaction Pablo Santamaria(83)

Interview Q/R sur la façon dont les intervenants s'y prennent (méthodes, outils, indicateurs) pour faire évoluer les valeurs de l'entreprise, les aider à aborder la transition écologique et solidaire

La plupart des entreprises sont centrées sur le court terme, la recherche de performance et de bénéfices. Nous avons interrogé plusieurs consultants disposant d'outils et méthodes différentes qui ont l'habitude d'interventions en entreprise. Les interviews doivent permettre de rappeler rapidement les pratiques de chaque personne mais surtout d'explorer comment ces modalités d'intervention permettent de rapprocher l'entreprise des valeurs compatibles avec la transition attendue (ou pas...).

Lire l'article 'Guider l'entreprise vers de nouvelles valeurs'
1P "Le lien social comme accélérateur"; Rédaction Anne Barbarin(Supélec 93)

Il n’y aura pas de transition écologique sans une transition sociale et démocratique. Il s’agit de faire en sorte que toutes et tous agissent pour toutes et tous avec toutes et tous.
C'est pourquoi Crois-Sens promeut le concept de SmartCitizen qui vise à instituer d’autres manières de vivre, collaborer, travailler, se divertir ensemble...bref de bien vivre! Le «bien-vivre», chacun.e est susceptible de le rendre possible et de façon simple à son niveau. Ce concept fédérateur – qu’il s’est agit de préciser ici – a l’avantage de pouvoir se déployer sur tous les territoires : petits villages, quartiers, métropoles, villes moyennes péri-urbaines où il va trouver des déclinaisons différentes, propres à chaque territoire. Le lien social favorise alors l'innovation et accélère le développement économique local.

Lire l'article 'Le lien social comme accélérateur'
3P "Vivre ensemble autrement"; Rédaction Julien Leray(ECL 10), avec Françoise Gendreau(80)
Parution à venir