/medias/image/3805354665d970d8890d37.jpg

Exemples d'ateliers de meilleures pratiques pour les consultants indépendants depuis 2012

 
A titre d’information, voici un bref descriptif des premiers ateliers :

Quelles meilleures pratiques ?

Les ateliers du 23 janvier et du 16 février 2012 ont consisté en deux discussions collectives au cours desquelles ont été identifiées les questions posées par les participants et les réponses apportées par les plus aguerris d'entre nous sur le thème de nos meilleures pratiques.
 
Sont remerciés à cette occasion certains de nos grands seniors, tels que, entre autres, Jacques Bénilan (ECP 61) et Francis Bachèlerie (ECP 62), pour leur motivation et la richesse de leurs contributions.
 

Comment dynamiser notre développement commercial ?

Le 19 mars, notre intervenant, Thierry Craye, créateur et animateur d'Optivente, cabinet d'accompagnement de consultants (optivente.com ) nous a fourni de précieuses clés pour réussir notre développement commercial.

La réunion s'est prolongée par un tour de table qui a permis à chacun des présents de se présenter en détail et de mieux se faire connaître.
 
A l'occasion de cette présentation, plusieurs participants, Philippe Vinot (ECP 86 - advenir.fr),  Patrick Ferrieux (ECP 90 - highbusiness.fr), Laurent Jacques (ECP 99 - nextlevelformation.fr) et quelques autres se sont spontanément proposés pour animer ensemble l'atelier suivant.
 

Une première découverte des meilleures pratiques comportementales ou « soft skills »

Par suite, l'atelier du 12 avril a été consacré aux « soft skills », c'est-à-dire aux pratiques comportementales souhaitables pour réussir, au-delà des compétences techniques - à maîtriser bien sûr -, une mission ou un projet.
 
Cette session a consisté en particulier en des exercices collectifs qui ont clairement montré la nécessité de susciter des synergies entre les individus d'un groupe ou d'une équipe. Laurent Jacques, qui mène à la fois une carrière de coach et de comédien, nous a dirigés manu militari, mais avec beaucoup de pertinence et d'humour. Cela lui a permis de nous livrer de nombreux secrets et tournemains relatifs aux aspects humains de notre métier. Nous avons tous clairement perçu l'intérêt de cette sensibilisation à de nouvelles approches managériales et, de toute évidence, cette séance a encore affermi le lien entre les participants.

Un futur cycle dédié aux aptitudes comportementales ?

Le succès a été tel qu'il a même été décidé de répéter au fil de l'année 2012 ce type de séance sous forme d'un cycle séparé, dédié aux aptitudes comportementales à l'adresse d'un public élargi. Un groupe de travail s'est constitué pour l'organisation spécifique de ces manifestations. C'est notre camarade Philippe Vinot (ECP 1986) qui l'impulse.
 

Comment faire acheter ses prestations quand on est indépendant ?

Le 14 mai, notre camarade Allain Alleaume, consultant et ancien acheteur nous a fourni quelques clés pour franchir l'obstacle des services achats et du référencement préalable des prestataires. En effet, la partie n'est pas gagnée d'avance ! A moins d'être un expert (un « gourou » !) reconnu sur une niche très particulière, il existe souvent une « barrière à l'entrée ». Heureusement, les services achats sont parfois contournés par les services clients finaux ! Le consultant indépendant a également intérêt à prendre contact avec des cabinets plus importants, spécialement ceux qui sont déjà référencés chez les prospects qu'il cible, de façon à se faire connaître d'eux et participer sous une forme ou une autre à des offres conjoints, en tant qu'expert ou sous-traitant, voire partenaire. Les PME/PMI sont beaucoup plus accessibles que les grandes organisations, notamment publiques, et le Centralien de Paris a de façon générale une image très favorable auprès de leurs dirigeants (soyons honnête, il n’est pas le seul, bien sûr !). Il doit tout faire pour préserver, développer et capitaliser ce capital de sympathie et de confiance en se montrant réceptif, ouvert, très à l'écoute et agile, mais aussi très pragmatique, réaliste et lucide. Enfin, il est vivement conseillé aux consultants indépendants de fréquenter des cercles qui regroupent des responsables d'entreprises ou d'organisations, de façon à se faire connaître d'eux, voire à nouer des relations interpersonnelles. C'est pourquoi nous incitons nos membres à devenir également membres assidus de divers réseaux, ainsi, bien sûr, que d'autres groupements centraliens, professionnels ou non.
 

Quels taux pratiquer ?

Cet intéressant atelier a constitué par excellence le 18 juin dernier un lieu d'échange entre pairs sur l'un des aspects majeurs de l'exercice de l'activité. A partir de l'étude des résultats de l'observatoire du conseil animé par notre groupement (Bruno Cambounet, ECP 84), il a rappelé - si besoin était - que la réponse à une telle question ne peut être une et indivisible, non plus que définitive. Parmi  les idées qui ont circulé, un calcul fournissant l'équivalence entre salaire et honoraires. Ce calcul montre le caractère fondamental de la notion d'engagement, c'est-à-dire de journées effectivement facturée par année et l'importance des enjeux attachés au  maintien sans faille d'une prospection très active, même en période de production intense. L'atelier a mis en évidence la dépendance à la conjoncture, la difficulté de maintenir le niveau net de rémunération lorsqu'on passe du salariat à l'activité indépendante « de plein vent » de façon générale. Il a été considéré qu'un centralien de Paris pouvait, compte tenu de la conjoncture actuelle, aspirer à un taux journalier moyen de 1.200 (pour les petites structures) à 1.500 euros HT par jour, et que ce taux ne devait pas descendre en-dessous de 1.000 euros HT par jour, sauf cas particuliers (mission de très longue durée, intérêt autre de la mission, type et niveau de la mission, etc.).
 

Les sept clés de la réussite

Nous avons eu l'idée de transposer autant que faire se pouvait les sept clés de la réussite proposées par le cabinet EIM, spécialisé dans le management de transition et dirigé par notre camarade Frédéric Marquette (ECP 76), président du groupement professionnel  RH. Ces clés sont présentées avec clarté dans le document mis en ligne sur le site de notre association. Le 17 septembre, il a été analysé, clé par clé, en séance par les participants regroupés en binômes puis une synthèse a été présentée à tous par le rapporteur de chaque binôme. Nous avons ainsi mis en lumière plusieurs règles utiles pour le consultant indépendant, qui a parfois un rôle de dirigeant pour certains projets ou lors de certaines missions. Cet atelier a ainsi permis de développer la cohésion entre les indépendants qui y participaient et nous sommes très reconnaissants à Frédéric Marquette pour nous avoir fourni cette occasion privilégiée de resserrer nos liens autour de cette action d'amélioration de nos pratiques professionnelles.
 

Meilleures pratiques autour de nos méthodes et outils

L'idée de cet atelier du 15 octobre 2012était de recenser les méthodes et outils que nous utilisons respectivement dans notre activité professionnelle, de façon débattre de l'intérêt présenté par ces outils, de leurs avantages et de leurs inconvénients. Le tour de table a permis aux participants soit d'évoquer la réponse à leurs besoins apportée par ces supports, tantôt sur le cœur de métier, tantôt dans le domaine de l'organisation de l'exercice de l'activité. D'autres ont exprimé leurs besoins propres, en vue de trouver des réponses au sein des participants et, de façon plus large, parmi les membres du groupement. Les participants se sont montrés très satisfaits de ce partage d'expérience mais les horaires impartis à la séance n'a pas permis d'épuiser tous les sujets. Aussi a-t-il été collégialement décidé en fin de session de focaliser le prochain atelier aux échanges autour d'un thème unique (méthode ou outil). Entre-temps, les notes de séance ont été transmises à chaque participant.
 

Excel or not Excel ? That is the question !

Le 19 novembre 2012, notre camarade Denis Zandvliet (ECP 79) de Value 360, a introduit la discussion par une présentation générale des tableurs. Puis nous nous sommes focalisés sur ce « couteau suisse de la bureautique » , incontournable dans bien des domaines de l’entreprise et du consulting.
Néophytes, experts ou passionnés, résolument pour ou franchement contre, tous ont été les bienvenus !
Nous avons discuté en détail des avantages et des inconvénients de cet outil, adoré par les uns, honni par les autres et souvent mal connu, ou mal utilisé. Nous avons posé toutes les questions concrètes et opérationnelles qui nous préoccupent (« comment faire pour… ») et tenté d’y apporter nos réponses, que nous avons engrangées en temps réel.
A l’issue de la manifestation, cette capitalisation de nos connaissances nous a permis une utilisation plus professionnelle et, peut-être, plus nuancée d’Excel©.
 

L’ingénierie pédagogique et l’édition d’une application sur smartphone

A la veille des fêtes de fin d’année, notre dernier atelier de l’année 2012 s’est déroulé le lundi 17 décembre 2012 dans une ambiance ludique !
Notre intervenant fut Philippe Rinaudo (ESE), président de la société Xeris, spécialisée dans l’ingénierie pédagogique.
La séance a débuté par un jeu de sensibilisation auquel chacun de nous a participé, sur le thème :
« Comment adapter sa communication en fonction de ses interlocuteurs ? »
Puis plusieurs cas réels de prestations de conseil en entreprise basées sur des jeux et outils à vocation pédagogique nous ont été présentés.
Voici un lien vers une courte vidéo sur Internet : http://xeris.pagesperso-orange.fr/lettrevideo1.htm
 
Dans une seconde partie, nous nous sommes demandé si un consultant doit être tenté par l’aventure de proposer une application sur i-phone basée sur l’un de ses savoir-faire. Philippe Rinaudo nous a fait bénéficier de son éclairage d’éditeur d’applications (pédagogiques) sur i-phone : comment s’y prendre, combien ça coûte, combien ça rapporte… ?
 
A l’issue de l’atelier, nous nous sommes retrouvés autour d’un apéritif qui nous a permis des échanges informels et une meilleure connaissance mutuelle.
 

Comment gagner du temps et être plus productif dans ses activités avec le Lean ?

Le lundi 21 janvier 2013, notre camarade Bertrand Olivar (ECP 93) de LeanPerf a introduit la discussion par la présentation des diapositives jointes (au format .pdf). Nous avons le plus remarqué la partie « gaspillages » (de temps).
L’idée de cette session était de nous apprendre à voir nos activités sous un autre regard : sous l’angle de la « valeur ajoutée » (!), et de nous apprendre les techniques et outils Lean qui permettent de gagner du temps et d’être plus performant en éliminant de nos activités la « non-valeur ajoutée ».
 

Nos meilleures pratiques de prospection commerciale

Lors de notre atelier du 21 janvier 2013, l’unanimité s’était faite pour traiter de ce sujet crucial, déjà abordé en 2012. Il s’est agi le jeudi 14 février 2013 d’échanger entre nous et de capitaliser notre expérience autour de ce thème. Nous nous sommes posé notamment la question de savoir comment éviter de pratiquer la « retape », souvent très mal vue des prospects !
A l’unanimité des présents également, nous avons décidé de prolonger notre atelier, vers 20h30 par un apéritif qui a permis, comme le précédent, une meilleure connaissance mutuelle, avec des échanges interpersonnels semble-t-il très fructueux.
 

Comment s’appuyer efficacement sur les réseaux sociaux ?

Lors de précédents ateliers, nous sommes déjà convenus de considérer que les réseaux, qu’ils soient « sociaux » sur Internet ou « physiques » à partir de nos cercles relationnels propres, constituent désormais un appui d’importance pour le développement et le fonctionnement de notre activité professionnelle.
Le lundi 18 mars 2013, nous avons échangé nos expériences sur ce thème et tenté d’en dégager des lignes de force utiles à tous.
 

Le conseil interne

Le jeudi 25 avril, l’atelier a pris la forme d’un dîner-débat consacré au conseil interne aux organisations, organisé par Jérôme Mauduit (ECP 88)
 

Comment rédiger des courriels efficaces

Le lundi 27 mai, cet atelier a été présenté par Marc de Beaumont (ECP 81), avec de nombreux conseils qui ont été l’occasion de prises de conscience des enjeux par de nombreux participants.
 

Revue comparative des divers statuts sous lesquels exercer notre activité

Le jeudi 27 juin, nous avons échangé entre nous autour de ce thème, en l’absence de  l’intervenant prévu, Pierre Saurel (ECP 92), avocat, empêché. Il a repris ce sujet lors d’un atelier ultérieur.
 

Nos axes

Cet échantillon de sujets d’ateliers montre nos principaux sujets de préoccupation (la liste n’en est pas exhaustive) :

Quelles meilleures pratiques ?

Les sept clés de la réussite

Le statut juridique

Revue comparative des divers statuts sous lesquels exercer notre activité

L’action commerciale

Nos meilleures pratiques de prospection commerciale
Comment dynamiser notre développement commercial ?
Comment éviter la « retape » ?
Comment faire acheter ses prestations quand on est indépendant ?
Comment s’appuyer efficacement sur les réseaux sociaux ?
 

La tarification

Quels taux pratiquer ?

Le comportement humain

Une première découverte des meilleures pratiques comportementales ou « soft skills »

Les méthodes et outils

Comment adapter sa communication en fonction de ses interlocuteurs ?
Comment rédiger des courriels efficaces
Meilleures pratiques autour de nos méthodes et outils
Excel or not Excel ? That is the question !
Comment gagner du temps et être plus productif dans ses activités avec le Lean ?

La diversification

Editer une application i-phone : comment s’y prendre, combien ça coûte, combien ça rapporte… ?